Communiqué de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 16 novembre 2020 un groupe d’étudiants a entamé un mouvement de contestation au sein de la Faculté de médecine.

Suite à ce mouvement ce groupe a été reçu le mardi 17 novembre 2020 par le Vice président chargé des affaires académiques, délégué par le  Président de l’Université, le Doyen de la Faculté et le chef service des affaires académiques auxquels ils ont présenté une plateforme revendicative structurée autour des axes suivants : demandes académiques ; de service et  demandes syndicales.

 Au cours de cette réunion, le Doyen de la Faculté a souligné aux étudiants que les points relatifs aux demandes de service  relèvent du Centre national des œuvres universitaires. Il s’est donc appesanti sur les demandes académiques.

A ce sujet, le Doyen a déclaré que certaines revendications d’ordre académique pourraient être soumises au Conseil pédagogique, scientifique et recherche de la faculté. Par contre, celles qui sont prévues par la réglementation en vigueur ne peuvent connaitre de changement.

A notre grande surprise, ce groupe d’étudiants a perturbé à nouveau le déroulement des enseignements particulièrement les missions d’enseignement de professeurs visiteurs étrangers pour les deux classes du premier cycle.

Dans le souci de préserver le calme et le déroulement des enseignements au sein de l’institution, la présidence de l’UNA a initié des réunions les 26 et 30 novembre 2020 avec ce groupe et a engagé de nouvelles discussions autour de leur plateforme revendicative en réitérant les engagements du doyen de la faculté de médecine. Ce groupe a suspendu de nouveau le mouvement de contestation pendant 24 heures (jeudi  3/12 après midi et vendredi 4/12 matin).

Suite à ces différentes réunions et à des contacts initiés par certains chefs de départements, le  Doyen de la Faculté a convoqué par décision n° 0040 en date 4 décembre 2020  le conseil pédagogique, scientifique et recherche de la faculté le vendredi 11/12/2020 pour étudier certains points contenus dans la plateforme revendicative estudiantine et qui relèvent de ses compétences.

Ce groupe d’étudiants a néanmoins insisté à ce que la réunion se tienne impérativement le lundi 7/12/2020, a perturbé les cours des missionnaires étrangers et a usé de violences verbales et physiques en molestant le missionnaire chargé du cours de physiologie PCEM1. Ce même groupe a, au cours de ce mouvement, détruit certains équipements.

En réaction à ces faits graves inacceptables, l’UNA sursoit  à toute  réunion du conseil pédagogique, scientifique et recherche.

Il ressort de ces comportements graves, inexpliqués et accompagnés de violences verbales et physiques que ce groupe d’étudiants est motivé par des considérations autres que celles exprimées dans leur plateforme revendicative.

En tout état de cause, l’Université de Nouakchott Al Aasriya reste ouverte à toute discussion de nature à améliorer la qualité de la formation de ses étudiants. Elle est engagée à leur fournir les conditions idoines pour un enseignement et des stages de qualité ainsi que des évaluations objectives.

Les perturbateurs assument toute la responsabilité de leurs faits et les dispositions juridiques réglementaires et disciplinaires seront engagées pour que chacun réponde de ses agissements.

                         La Cellule de communication de l’UNA

 

 

                                   

 

.